Samedi 23 septembre 2017 a eu lieu, à la maison provinciale, la première réunion des directeurs des écoles au niveau de la province. L'objectif de la réunion était de lancer un processus de mise en place des politiques et des lignes directrices concernant la gestion et l'administration des écoles et des centres de formation professionnelle dans la vice-province d'AGL.

Ce fut aussi une opportunité pour partager les joies et les peines que connaissent actuellement nos écoles secondaires et nos centres de formation professionnelle. 

La réunion fut dirigée par Brother John Njuguna, économe provincial et responsable de la sous-commission des écoles. 

Les participants ont travaillé en groupes en répondant à une série de six questions. A la fin du travail, chaque groupe a présenté ses réponses à l'assemblée. 

A partir des réponses issues des groupes, les participants ont constaté qu'il y a nécessité d'améliorer les modes de fonctionnement en impliquant toutes les parties prenantes dans le programme scolaire. 

Ensuite, ils ont remarqué que le Plan Educatif Pastoral Salésien n’existe pas encore dans chaque école secondaire et centre de formation professionnelle, mais qu’il devrait y tenir un rôle irremplaçable.  Ils ont trouvé aussi qu'il y a la nécessité de former nos collaborateurs laïcs dans le Système Préventif.

Le cas de certains centres de formation professionnelle qui n'accordent pas assez de temps de formation professionnelle aux élèves ni assez de temps de stage professionnel aux finalistes a été soulevé. Il a été demandé de procéder à une analyse appropriée afin d'aboutir à une certaine uniformité dans la formation professionnelle. 

 

En partageant les joies et les peines, certains directeurs ont présenté leur souci de la diminution des effectifs des élèves dans leurs centres de formation professionnelle. En analysant certaines menaces qui se présentent, et surtout le problème du manque de moyens financiers suffisants qui perdure, avec amertume, ils prévoient que, dans un bref délai, certains centres de formation professionnelle fermeront leurs portes. 

En analysant les forces et les faiblesses de chaque école, les participants ont suggéré qu'une évaluation soit réalisée afin de résoudre certains problèmes de fonctionnement de nos écoles.

En écoutant le rapport de Boscotech-Africa et surtout les promesses de financement que cette organisation a reçues, le profond souci des directeurs a été quelque peu adouci.  

Pour apaiser certains esprits, Brother John a déclaré ceci: "La formation professionnelle est une contribution que notre Congrégation accorde aux jeunes. Elle continue à être aujourd'hui une priorité pour notre vice-province afin de former de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens. Nous cherchons et continuerons à chercher des moyens de fonctionnement pour nos centres de formation professionnelle". 

Père Raphaël Katanga

Go to top