Après un bon voyage à partir des maisons (œuvres) où ils travaillent, tous les confrères salésiens en stage se sont rencontrés à la maison provinciale, mardi le 26 décembre 2017, pour se rendre à Don Bosco Muhazi pour une session sur « l’Identité du Salésien Consacré », animée par le Père Joseph KABADUGARITSE, qui a été longtemps maître des novices.

Après le mot d’accueil du Père Danko Litric et le souper, ils se sont rencontrés pour établir l’horaire à suivre et se donner des responsabilités. Les stagiaires, au nombre de 17 (13 de l’AGL ; 4 de RDC (Est), se sont répartis en trois groupes de travail.

Au premier jour (mercredi), le conférencier les a entretenus sur « l’Identité du Salésien de Don Bosco », Salésien consacré,  en se servant de la parole de Dieu dans la lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains : « je vous exhorte, frères, au nom de Dieu et de sa grande tendresse, offrez à Dieu votre propre personne comme victime vivante et sainte, capable de lui plaire. C’est là l’hommage d’une créature raisonnable….. » (Rm12,1-2). Il leur a rappelé de repasser en revue leurs motivations pour entrer dans la congrégation. Conformément à l’art 24 des Constitutions de la Société de Saint François de Salles, ces motivations doivent être, disait-il, « répondre à un appel divin ; suivre Jésus chaste, pauvre et obéissant à travers une vie de communauté fraternelle et apostolique ; vivre l’Évangile selon un charisme particulier, le charisme salésien, pour nous, Salésiens de Don Bosco.

Il les a interpelés à bien réfléchir sur les 12 articles des Constitutions, de 10 à 21. Après les avoir parcourus ensemble, les confrères les ont approfondis à travers les travaux en groupes.

Au deuxième jour, le prédicateur, le Père Joseph KABADUGARITSE, a entretenu les confrères sur « l’Identité du Salésien Coadjuteur ». Sa vocation se caractérise par la laïcité ; le Salésien coadjuteur jouit des mêmes droits et devoirs que les Salésiens prêtres et les « chierici », comme l’a souligné le Père Philippe Rinaldi dans les ACS 40. Les coadjuteurs ne sont pas de simples auxiliaires de la communauté, mais des religieux authentiques. (ACS 55 p 915).

Au troisième jour (vendredi), le Père Joseph a entretenu ses confrères stagiaires sur « l’Identité du Salésien prêtre / diacre ». Le Salésien prêtre, disait-il, est caractérisé par la consécration religieuse et la consécration sacerdotale. Il doit donc assimiler les sentiments du Christ Prêtre, sentir avec l’Église : il se met au service de l’Église et agit en communauté avec le Pape, les Évêques et l’Église. Il doit avoir en lui l’esprit catéchétique, vocationnel et marial. Il doit aussi s’éduquer à une pédagogie de vie qui prépare à vivre dans une disposition de formation permanente.

Dans la conclusion de la session, le Père Joseph KABADUGARITSE, partant de l’hymne à la charité, (1 Cor 13,1-8), a rappelé que Saint Paul qui nous en parle, a connu des problèmes plus dramatiques que ceux auxquels sont confrontés les confrères. A partir de là, il a montré « les signes d’une communauté malade et ceux d’une communauté en bonne santé ». Avant de clôturer la session, le Père Joseph a rappelé aux confrères qu’il ne faut pas perdre de vue les 20 souvenirs de Don Bosco aux premiers missionnaires (voir le Livre des Constitutions pp 253-254), ne jamais perdre de vue les 5 défauts à éviter (Livre des constitutions pp 233-234). La session a été clôturée par une agréable soirée de convivialité.

 

Amatus MANIRABARUTA, sdb. 

 

Go to top