Le 24 mai 2018, l’Église entière et en particulier la Famille Salésienne ont célébré la fête de  Marie Auxiliatrice- Secours des chrétiens. Dans la chapelle du scolasticat  de Kabgayi, une célébration eucharistique a eu lieu pendant laquelle une douzaine de nouveaux membres de l’ADMA (Association de Marie Auxiliatrice) ont fait leurs promesses  tandis que d’autres les ont renouvelées pour la seconde fois.

Dans l’homélie, le président de la concélébration, le Père directeur, Pierre Célestin Ngoboka, nous a rappelé les origines de cette fête et comment ce titre est arrivé dans la Famille Salésienne. C’est Saint Jean Chrysostome qui fut le premier à attribuer ce titreà la Vierge Marie (autour de l’année345).

La fête liturgique de Marie Auxiliatrice fut instituée dans des circonstances dramatiques par le pape Pie VII. En effet, celui-ci était arrêté par Napoléon en 1808 et retenu prisonnier. Après la défaite de Napoléonà Leipzig (Allemagne) en 1813, il fut libéré le 17 mars 1814.Le pape attribua sa libération et la victoire de l’Église à l’intercession de la Vierge Marie. C’est ainsi que la dévotion envers la Vierge Marie Auxiliatrice se répand. Après la bataille de Waterloo et la chute définitive de l’empereur français, Pie VII rentre définitivement à Rome le 7 juillet 1815. En guise de reconnaissance à Dieu et à la Vierge Marie, il institue la fête universelle de la Vierge Marie Auxiliatrice, choisissant la date du 24 mai, date de son retour d’exil à Rome.

C’est à partir de 1865 que la dévotion à Marie Auxiliatrice a été répandue de plus belle par saint Jean Bosco  qui construisit à Turin une grande basilique en son honneur et plaça la congrégation féminine qu’il cofonda avec Marie-Dominique Mazzarello,  sous son patronage : les «Filles de Marie Auxiliatrice».

A la fin de son homélie-instruction, Père Pierre-Célestin Ngoboka nous a exhortés à nous confier toujours à cette Mère de miséricorde et pilier de l’amour afin qu’elle intercède pour nous. Je signale que le Père Provincial, Camiel Swertvagher, et le curé de la paroisse saint André, l’abbé Silvère, ont concélébré. L’Eucharistie et la cérémonie des promesses ont été suivies par le partage d’un verre et du repas. Tous ceux qui ont pris la parole sont revenus sur le rôle de Marie dans notre vie ici sur terre ; elle est pour nous bâton d’appui pour notre marche vers le bonheur éternel. La présidente de l’ADMA, Madame Rose ,a remercié tout le monde, en particulier le Père Pierre Célestin qui a introduit cette branche de la Famille Salésienne au Rwanda ainsi que les parents qui ont accepté que leurs enfants y adhèrent. Des présents ont été offerts aux familles dites « actives ». La bénédiction du Père Provincial mit un terme aux cérémonies du jour. 

C’est l’Adma qui a pris en main l’organisation et le déroulement des festivités.

                                                                                            Willy NDAYISHIMIYE SDB

Go to top