Un week-end de joie et de célébration de la journée missionnaire et vocationnelle salésienne au Burundi (11-12 mai 2019). Beaucoup de jeunes des différentes maisons salésiennes du Burundi se sont rassemblés au Lycée Don Bosco de Ngozi pour échanger avec les salésiens sur le thème : « Sans le savoir ils accueillirent les Anges » (Lettre aux Hébreux 13, 2)

Pendant la messe d’ouverture le Père Henri BAKISHIMIRA, sdb a insisté sur la vocation et la mission : « Dans l’Eglise, on est envoyé. Mais avant d’être envoyé on doit être appelé pour une mission bien précise », précisa-t-il. Laissons-nous convaincre par le choix et l’envoi en mission de Saint Paul, lui qui fut un grand persécuteur du Seigneur et qui, moyennant la grâce de Dieu, devint protagoniste de son évangile. Dieu ne choisit pas toujours des saints a priori mais ceux qui sont disposés à faire un cheminement avec Lui. La lumière qui frappa Saül sur la route de Damas doit nous servir d’exemple pour savoir découvrir avec nos yeux la volonté du Seigneur dans notre vie. Ce sont en effet ceux-là qui accueillent la volonté de Dieu, qui à leur tour accueillent les étrangers chez eux, les anges. La mission consiste à partager les bienfaits du Seigneur avec les autres. C’est d’ailleurs l’exercice  que Don Bosco lui-même a toujours fait avec ses garçons : faire un acte de charité envers les nécessiteux.

L’accueil et la joie

Quelques-uns parmi les jeunes qui sont venus pour cette fête ont été accueillis et logés par des familles voisines du Lycée Don Bosco, une grande joie pour ces dernières et pour ces jeunes eux-mêmes. 

« Accueillir les jeunes de Don Bosco dans ma famille c’est pour moi accueillir Don Bosco lui-même et par là même accueillir Jésus Christ », témoigne Madame Lucie une  coopératrice qui logea chez elle certains de ces jeunes.

L’accueil et l’hébergement sont des  éléments très importants de nos cultures. Un visiteur bénéficie de beaucoup de soins et parfois il devient même très exigeant. Toutefois, sa présence procure une grande joie, voire une bénédiction. Lors de son instruction, le Père Henri BAKISHIMIRA a présenté beaucoup d’exemples de l’Ancien Testament de personnes ayant accueilli des étrangers, et sans le savoir, ils accueillirent des Anges.

Prenons comme modèles Abraham et Sarah et le bon Samaritain pour recevoir les étrangers chez nous, pendant ce temps où beaucoup de jeunes sont en migration suite aux problèmes politiques, à la pauvreté, au chômage, à la famine et aux conflits familiaux. 

Au cours de cette rencontre les jeunes ont pris la résolution d’aller à la rencontre de leurs frères et sœurs dans le besoin. « Nous n’avons pas encore des biens à donner, nous n’avons pas nos propres maisons pour héberger ceux qui viennent chez nous, mais nous avons un cadeau à offrir : la joie » ont-ils affirmé. 

Les festivités se sont clôturées par une messe d’action de grâce pendant laquelle le Père Jean - Marie MUSHIBWE, sdb, a rappelé aux jeunes que ce sont eux les protagonistes d’un bon esprit d’accueil et de fraternité,  vu qu’aussi la famille salésienne insiste aujourd’hui sur l’hospitalité à réserver à nos prochains le plus dans le besoin, les Anges.

Enock Kubwimana, sdb