Dimanche 19 mai 2019, jeunes et Salésiens provenant de plusieurs maisons salésiennes se sont rencontrés à Don Bosco IFAK Kimihurura pour la journée missionnaire salésienne organisée chaque année dans le monde salésien. La journée a commencé à 8h30 par la prière de louange animée par les prénovices, dans la grande salle de l’IFAK.

Ensuite, a débuté la conférence du jour ayant comme thème : « Sans le savoir, ils accueillirent les Anges. » Le  Père Vénuste Ntigurirwa, sdb, partant des versets 1-2 de l’épître aux Hébreux, chapitre 13 :  « Persévérez dans l’amour fraternel. N’oubliez pas l’hospitalité ; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des Anges, sans le savoir »,  a invité les jeunes à être accueillants envers toutes les personnes qui viennent  à eux leur demandant de l’aide. En outre, il leur a demandé d’être de « bons Samaritains » pour les personnes étrangères parce qu’en leur donnant l’hébergement, ils le donnent aux Anges sans s’en rendre compte. Le Père a concrétisé ses propos en parlant de l’activité salésienne dans le camp des réfugiés de Palabek, au Nord de l’Ouganda en faveur des réfugiés Sud - Soudanais dont la plupart sont des femmes et des enfants. Il a souligné que six Salésiens se donnent corps et âme pour que les réfugiés puissent s’approcher de Dieu par les sacrements et que les jeunes apprennent un métier afin de les aider à s’intégrer dans le monde du travail.        

A 10h 30, nous, les participants, avons rejoint la communauté chrétienne de Kimihurura pour la célébration eucharistique présidée par Père Henri Bakishimira, sdb, en concélébration avec Père Vénuste dans la belle église de Marie Auxiliatrice. Après le chant d’action de grâce, un réfugié burundais a donné un témoignage de la manière dont il a été accueilli par le peuple rwandais lorsqu’il a quitté le Burundi en 2015 à cause de l’instabilité politique dans son pays. Il a déclaré qu’il a été reçu les bras ouverts par les Rwandais qui l’ont aidé à s’intégrer dans la société des Mille Collines. Il a remercié aussi les dirigeants du pays d’avoir accepté, que lui  et d’autres réfugiés burundais, vivent  au Rwanda, et il a affirmé que le Rwanda est le pays où il aimerait passer toutes les années qui lui restent à vivre sur cette terre.

        Après la messe, nous nous sommes retrouvés dans la grande salle pour partager un repas fraternel, au son de  la musique jouée par l’orchestre des jeunes de l’IFAK/Kimihurura. Après le repas, nous avons regardé un film sur la mission des Salésiens  dans différents camps de réfugiés en Afrique, entre autres le camp de Kakuma au Kenya et celui de Palabek en Ouganda. Enfin, vers 15h 30, le Père Henri nous a donné le mot du soir et la bénédiction, et chacun a regagné sa communauté.

 

Donat Uwamahoro, sdb