Le 13ème forum des jeunes catholiques du Burundi a eu lieu dans le Diocèse de Ngozi, du lundi 05 au vendredi 09 août 2019. Le jour d'ouverture, il y avait une grande liesse populaire dans la ville de Ngozi. Les jeunes venaient de différents coins du pays et d’ailleurs et étaient accueillis dans les familles des environs. Les familles catholiques de Ngozi étaient sensibilisées pour rendre ce service.

Au Burundi, le forum des jeunes est devenu un événement qui est organisé chaque année durant les grandes vacances scolaires et que les jeunes attendent avec joie.

L'ouverture du forum a eu lieu sur le terrain de Vyerwa à 3km du chef-lieu du diocèse de Ngozi au cours d'une célébration eucharistique.

Après avoir accueilli les participants, en l'occurrence les évêques, les autorités administratives, les prêtres, les religieux, les religieuses, les laïcs et surtout les jeunes, son Excellence Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA, Archevêque de Bujumbura et Administrateur apostolique du diocèse de Ngozi s'est basé sur les textes du jour (Nb 11, 4-15; Mt 14, 13-21) pour inviter les jeunes et tous les participants à éviter les murmures, mettre leur confiance en Dieu et vivre dans la communion et le partage. Contrairement aux Israélites qui avaient oublié qu'ils étaient avec Dieu et qui se sont découragés au cours de leur traversée du désert, murmurant contre Dieu et Moïse, les jeunes ont été invités à ne jamais s'accommoder de la servitude et à conquérir la liberté.

Monseigneur Gervais a, en outre, invité les jeunes à s'attacher au Seigneur en acceptant de porter leur croix de chaque jour.

Avant la prière finale, Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE, évêque du diocèse de Muyinga et Président de la Conférence des Evêques catholiques du Burundi (CECAB), s’adressant aux jeunes présents, les a invités à profiter au maximum de ces cinq jours de forum, car, loin d’être un temps de divertissement, c’est un temps favorable pour le renouvellement de leurs jugements et du discernement de la volonté de Dieu. Il leur a lancé l’appel que l’apôtre Paul avait adressé aux Romains en son temps: « Jeunes, ne vous modelez pas sur le monde présent.» (Rm 12, 2)

Durant ce forum, les Evêques ont présidé les célébrations eucharistiques et animé des conférences. C'était un nombre impressionnant de jeunes que le diocèse de Ngozi a accueillis (plus de cinq mille). Des jeunes venant de la Tanzanie et de la République Démocratique du Congo ont aussi participé à ce forum. 

La délégation salésienne était représentée par le Père Jean Paul Ndayikengurutse, curé de la paroisse de Rukago. Il était accompagné par une centaine des jeunes de sa paroisse. Notre province salésienne continue à bien collaborer avec l’Eglise locale.

Les jeunes qui tenaient avec fierté les drapeaux des différents Mouvements d’Action Catholique et des Groupes d’apostolat ont montré que ce forum était un moment où les jeunes ont manifesté leur amour de Dieu et de l’Eglise. C'était aussi une belle opportunité d'échange d'expérience. 

Les jeunes ont présenté des numéros par diocèse d’origine. Cette manifestation s’est inscrite comme un grand moment de joie et d’allégresse dans le programme du forum. Tout le monde était curieux de voir les nouveautés des différents groupes. C’était une opportunité qui a été accordée aux jeunes pour présenter leurs talents. Ils se sont distingués par leur esprit de créativité et d’innovation. 

Les conférences ont enrichi les jeunes en leur donnant une connaissance de la vie et de l'Eglise. Des exercices de piété ont aussi été organisés.

Les jeunes se sont séparés en échangeant photos, adresses, numéros de téléphone et e-mail. Des amitiés se sont nouées. C'est les larmes aux yeux que certains jeunes ont dit au revoir à leurs amis. Ils voulaient créer sur ce terrain de Ngozi, une cité où les jeunes vivent dans la joie, la prière et la fraternité.

 

Prions pour ces jeunes afin qu’ils soient le sel de la terre et la lumière du monde.

Que la Vierge Marie les aide à mettre en pratique ce qu’ils ont puisé dans les différentes conférences et interventions !

                                                                                                           Père Raphaël Katanga.

Go to top